Septembre à décembre 2009

dimanche 1er novembre 2009

Plan et modalités pratiques
Toutes les conférences se déroulent à 20h30, Amphi A de l’UFR des Sciences et Techniques de la Bouloie, Route de Gray.

__deux_champi.png__

À la découverte des champignons

Samedi 26 septembre

En direction du grand public, les mycologues de la Société d’Histoire Naturelle du Doubs organisent une excursion « A la découverte des champignons » dans le bois d’Aglans le samedi 26 septembre 2009.
Rendezvous à 14 h à la maison forestière du bois d’Aglans.
Le bois d’Aglans se situe au sud de la Vèze. Traversez le village (D104E), puis après le Pontot, quittez cette route pour prendre la voie forestière qui s’engage dans le bois. La maison forestière se situe à la cote 405.

Participation à la Foire aux saveurs d’automne de Pouilley-Français.

Samedi 3 octobre de 8 h à 18 h

Mini exposition

Salon du champignon à la salle de la Malcombe, Besançon

Samedi 10 et dimanche 11 octobre

Annulé cette année suite aux conditions météorologiques difficiles.

Participation au "Vide-jardins" des salines d’Arc-et-Senans.

Samedi 25 octobre de 8 h à 16 h

Mini exposition

__deux_champi.png__

La chimie, science pour le développement de l’art de la cuisine ?

Mardi 17 novembre 2009, à 20h30, conférence

par Didier KLEIN, professeur des universités à l’UTBM.

La Chimie et la Cuisine sont une science et un art dont la population a une image négative, pour la première, et positive, pour la seconde, la plupart du temps.

JPEG - 33.6 ko
Chimie et cuisine

Et pourtant, depuis l’aube des temps, l’homme a appliqué de la chimie pour améliorer la préparation de la cuisine avec par exemple l’utilisation de la chaleur pour cuire les aliments et de la distillation pour préparer ses boissons alcoolisées. Dans certain cas, les applications ont donné des images négatives du progrès comme le veau aux hormones, la maladie de la vache folle,…
La conférence proposée fera donc le point sur différentes découvertes de la chimie pour des applications dans la préparation de la cuisine. Nous prendrons comme fil conducteur un menu en allant des entrées au désert en passant par le pain et le vin. Pour finir un regard sur la cuisine dite moléculaire sera donné pour discussion.

__fleur_blanche.png__

Iles océaniques, un exemple géologique et biologique particulier : les Galápagos

Mardi 15 décembre 2009, à 20h30, conférence

par Roland Albignac, professeur honoraire de Biologie animale à l’UFC
et Michel Rossy, maître de conférences honoraire de Géosciences à l’UFC

Résumé : Situées dans l’océan Pacifique, sur l’équateur, à environ 1000 km à l’ouest des côtes de l’Amérique du sud, les îles Galápagos sont célèbres par leur biodiversité exceptionnelle et les textes de Darwin sur l’évolution  . Ce sont des îles volcaniques formées de grands volcans boucliers basaltiques dont les plus occidentaux sont bien conservés et très actifs (dernière éruption à Fernandina en avril 2009) alors que les îles plus anciennes (jusqu’à environ 4 millions d’années), à l’est, ont un relief plus ou moins dégradé. L’origine de ce volcanisme est généralement attribuée à l’existence d’un « point chaud » actif depuis au moins 20 millions d’années, mais la proximité avec la dorsale entre les plaques Nazca et Cocos, au nord suggère un scénario plus complexe, en particulier pour les îles les plus septentrionales (par ex. Genovesa). Sans entrer dans le détail de la genèse de ces îles, on essaiera de présenter quelques données géologiques qui peuvent ou qui ont pu avoir une influence sur l’évolution   biologique.
L’origine océanique des Galápagos fait que les espèces terrestres pionnières ont du « traverser » plus de 1000 km de mer ; pour cela elles ont du « utiliser » des courants aériens favorables, ou des radeaux naturels entrainés par des courants marins. A partir de ces éléments « pionniers », peu nombreux, les espèces végétales et animales aujourd’hui présentes sur ces iles résultent d’une évolution « radiative » récente, de quelques millions d’années seulement.
Il en résulte un petit nombre d’espèces présentes, mais toutes sont très originales (endémiques aux Galápagos). Nous développerons davantage les mécanismes d’évolution de ces espèces dans notre exposé : 13 espèces de pinsons différentes, une assez grande diversité de formes de la tortue terrestre éléphantine, des iguanes marins…, mais aussi plusieurs espèces végétales comme les scalesias (7 espèces différentes), les cactus, burséras, myconia…

pinson
Iguanes
otaries


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1988 / 711352

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités  Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site Activités 2009   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 3