Janvier à Mars 2011

mardi 14 décembre 2010

Assemblée Générale 2011

Réservée aux adhérents, l’assemblée générale aura lieu le 18 janvier, au même lieu que les conférences, à 20h30.

Thérèse et Bernard Viard agrémenteront cette soirée, en nous présentant les Iles Eoliennes.

Conférences

Toutes les conférences se déroulent à 20 h 30, Amphi A de l’UFR des Sciences et Techniques de la Bouloie, Route de Gray. L’entrée est libre. Plan et modalités pratiques

Mardi 15 février 2011 - Découvrir le Sulawesi, par Bernard Viard, naturaliste, retraité de l’Université.

JPEG - 31.5 ko
Le volcan Tampaluan

Grand amateur de nature exotique, et curieux de tout ce qu’elle a d’original, Bernard Viard rapporte de chacun de ses voyages naturalistes une profusion de photos qui donnent un aperçu assez complet du site visité – enrichi par une recherche documentaire poussée.

Ile de l’Indonésie, située au niveau de l’Equateur, le Sulawesi (appelé autrefois Célèbes) jouit d’un climat tropical qui détermine la faune, la flore et le mode de vie de ses habitants.

JPEG - 45.2 ko
Fleur de Barringtonia asiatica

Le Sulawesi-Nord n’est pas encore ouvert au tourisme. Il est formé par une chaîne de volcans actifs, longue de 500 km, où l’on peut approcher le bord des cratères et observer fumeroles, dépôts de soufre et lacs acides.

La population s’est installée dans les caldeiras ou sur les pentes des volcans, pour y pratiquer une agriculture vivrière avec des moyens mécaniques inexistants – denrées visibles aux étals des marchés. Rizières, girofliers, cocotiers (pour la récolte du coprah) … modèlent le paysage.

JPEG - 42.3 ko
Un tarsier

La réserve de Tangkoko Batuangas abrite des espèces endémiques, comme le Tarsier ou le Macaque noir de Célèbes.

La réserve marine de Bunaken est un paradis pour les amateurs de plongée sous-marine, avec ses eaux parfaitement transparentes, à 37°C.

Laissez-vous dépayser par des vues d’un autre monde.

PDF - 60.4 ko
Affichette à télécharger

Conférence : Mardi 15 mars 2011 - Le charbon en Franche-Comté et dans le monde. Les anciennes mines de Ronchamp,

par Yves CLERGET, professeur des Sciences de la vie et de la Terre, en retraite, animateur culturel auprès du Service éducatif du muséum Cuvier   de Montbéliard.

JPEG - 53.9 ko
Mémorial de la mine à l’Etançon

Ronchamp est mondialement connu pour sa chapelle due au génie de Le Corbusier.

Mais celui qui se promène dans l’agglomération et dans ses environs est intrigué par des ruines et des vestiges insolites qui correspondent à une exploitation de charbon fermée en 1958 après épuisement des couches rentablement exploitables dans le contexte économique de l’époque.

JPEG - 56 ko
Galerie du fonçage Robert avec boisage à l’Etançon

Repéré et exploité à partir de 1750, le charbon de Ronchamp a donc été utilisé par l’homme durant deux siècles. C’est une matière première et une source d’énergie non renouvelable donc épuisable.

JPEG - 54.5 ko
Tête du puits de l’Etançon

Une vidéo-conférence du Service éducatif du Muséum Cuvier   de Montbéliard dont Yves Clerget est l’auteur présente les différents aspects du problème.
Elle est intégralement numérisée.
Elle se compose de 80 diapositives animées.

A la fin des années soixante et au début des années soixante-dix Yves Clerget a travaillé avec le docteur Marcel Maulini le dernier médecin de la mine et le futur fondateur du musée qui porte son nom. C’était un musée privé au point de départ.
Il est devenu musée municipal après le décès du docteur. En dehors des efforts de la municipalité pour le devoir de mémoire, il faut signaler :

  • la création et l’action coordonnée des Amis du musée de la mine principalement sur la mémoire extérieure, sur les vestiges de terrain et par l’intermédiaire d’animations très prisées du public.
  • La création et l’action coordonnée des Musées des techniques et cultures comtoises à laquelle le musée de la mine adhère. C’est une structure régionale fédérative qui assure la gestion du musée, l’entretien et la mise en valeur de ses collections, la communication.

La conférence commence par une introduction sur le bourg et sur la chapelle.

Le charbon est ensuite présenté d’un point de vue pétrographique avant d’aborder le mode de formation de cette roche carbonée solide :micropaléontologie, macropaléontologie, milieu de formation et reconstitution paléogéographique de la forêt houillère. L’étude de la stratigraphie locale et de la structure locale permet ensuite de présenter le bassin houiller de Ronchamp avant d’étudier la structure régionale et le houiller de Franche-Comté puis le houiller dans le monde.

JPEG - 42.3 ko
Terril du Chanois en fin de réexploitation : il sera réhabilité avec une butte témoin.

La présentation des mines de Ronchamp commence par un historique sur la période pionnière et les vestiges encore perceptibles puis se poursuit avec la période récente et ses vestiges entretenus.

JPEG - 61.3 ko
Reconstitution en surface : un "pénitent enflamme une nappe de grisou"

La révolution industrielle décalée et incomplète à Ronchamp comprend en particulier l’éclairage et le grisou, la mécanisation et la silicose, … Pour finir des perspectives d’avenir sont évoquées avec la gazéification, la présence d’uranium, …

PDF - 57.5 ko
Affichette à télécharger

__fleur_rouge.png__

j’adhère à la Société d’Histoire Naturelle du Doubs

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 2914 / 716605

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Activités  Suivre la vie du site Archives  Suivre la vie du site Activités 2011   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 4