Une ammonite du genre Lyticoceras date avec précision l’Hauterivien de la vallée de l’Ognon.

dimanche 26 mai 2013 par Philippe

Le but de cet article est de vous présenter une ammonite du Crétacé, appartenant au genre Lyticoceras, qui date avec précision les sédiments hauteriviens de la vallée de l’Ognon. Ces niveaux du Crétacé, déformés en plis synclinaux et chevauchés par le faisceau des Avant-Monts, affleurent parfois à l’occasion de travaux. Quelques autres fossiles, Mollusques céphalopodes et bivalves, Brachiopodes, Échinodermes et Annélides, ont également été découverts.

Rappel stratigraphique - Le Crétacé des synclinaux de la vallée de l’Ognon débute par des niveaux sédimentaires de l’Hauterivien, les deux premiers étages du Crétacé, le Berriasien et le Valanginien, ne sont pas représentés. Le Barrémien et l’Aptien, étages succédant à l’Hauterivien, ne sont pas reconnus, et ce sont des sédiments détritiques marins (sables verts puis marnes noires), datés de l’Albien, qui reposent directement sur les calcaires marneux hauteriviens. Enfin, des calcaires du Cénomanien, premier étage du Crétacé supérieur, sont les dernières roches sédimentaires du Mésozoïque dans les synclinaux de la vallée de l’Ognon de ce secteur.

Hauterivien : Calcaires marneux et marnes jaunâtres à Exogyra couloni - Les calcaires marneux de l’Hauterivien sont visibles dans la vallée de l’Ognon où ils sont déformés et chevauchés par le faisceau des Avant-Monts, notamment l’anticlinal chevauchant du fort de Chailluz qui forme la limite septentrionale du Jura. Au niveau de Cayenne (Fig. 1), on observe les calcaires du Jurassique supérieur en pendage inverse. Ils forment le flanc sud et rigide du synclinal à coeur Crétacé, devant l’anticlinal chevauchant, et ils déforment fortement les roches sédimentaires et les sédiments hauteriviens (n3) et albiens (c1).

JPEG - 61.3 ko
Figure 1. Extrait de la carte géologie de Besançon au 1/50000è, BRGM Ed..

Lyticoceras sp. - À la faveur de travaux récents, au nord de Cayenne, j’ai pu observer de petits bancs de calcaires argileux alternant avec des marnes, le tout caractérisé par sa couleur jaunâtre à l’affleurement. La présence d’Exogyra couloni, huître fossile de grande taille, accompagnée de Serpula heliciformis, Terebratula praelonga, et un oursin du genre Toxaster permet d’identifier l’Hauterivien dans ce secteur. J’ai eu la chance de trouver une ammonite du genre Lyticoceras (Figs. 2, 3 et 4) et un nautile, Nautilus pseudoelegans.

JPEG - 40.3 ko
Figure 2. Lyticoceras sp.

JPEG - 37 ko
Figure 3. Lyticoceras sp.

JPEG - 37.2 ko
Figure 4. Lyticoceras sp., vue de l’aire ventrale.

Il s’agit d’un phragmocône d’environ 8 cm de diamètre, moyennement involute et avec un ombilic moyen, à section platycône "arrondie" (flancs parallèles et passage courbe à l’aire ventrale). Les caractères morphologiques suivants sont typiques et permettent une identification aisée :

• costulation (Fig. 5) faite d’un fin tubercule péri-ombilical d’où partent 2 côtes primaires se divisant chacune en 2 côtes secondaires (on pourrait presque évoquer des côtes primaires, secondaires et tertiaires),

• aire ventrale traversée par les côtes (Fig. 4) devenues fortement proverses (dirigées vers l’avant) avec la présence possible de rares côtes intermédiaires. Les côtes dessinent sur l’aire ventrale des chevrons caractéristiques,

• ligne de suture caractérisée par des lobes dissymétriques (Fig. 6).

JPEG - 56.4 ko
Figure 5. Divisions des côtes.

JPEG - 37.2 ko
-*
JPEG - 40.9 ko
Figure 6. Lignes de suture avec lobes dissymétriques.

Malheureusement, et malgré mes recherches, l’état de conservation moyen de cette ammonite, ne me permet pas de proposer un nom d’espèce.
Cependant, le genre Lyticoceras est restreint à la dernière zone de l’Hauterivien inférieur, la Zone à Nodosoplicatum (Lyticoceras nodosoplicatum). Il se pourrait bien que ce soit la première fois qu’une ammonite appartenant à ce genre soit identifiée dans ce secteur. Ainsi, cette découverte permet de dater avec précision les calcaires argileux à Exogyra couloni de notre région. Ils représentent donc la fin de l’Hauterivien inférieur, Zone à Nodosoplicatum. Les sables verts albiens sont déposés sur ces niveaux, l’Hauterivien supérieur est donc absent. Ces sables albiens ont été récoltés et ils feront l’objet d’observations à la loupe binoculaire, ce qui sera l’occasion d’un prochain article.

Les autres fossiles récoltés dans ces niveaux hauteriviens.

Mollusques - Céphalopodes : Nautilus pseudoelegans (Fig. 7).

JPEG - 45.1 ko
Figure 7. Nautilus pseudoelegans (moule interne).

Mollusques - Bivalves : Aetostreon (Exogyra) couloni (Figs. 8a et b).

JPEG - 44.5 ko
Figure 8a. Aetostreon (Exogyra) couloni (vue postérieure de la valve gauche).

JPEG - 47.7 ko
Figure 8b. Aetostreon (Exogyra) couloni (vue de la valve droite operculaire).

Mollusques - Bivalves : Pholadomya et Cucullaela (Idonearca) gabrielis (Fig. 9)

JPEG - 48.1 ko
Figure 9. Bivalves : Pholadomya (en haut) et Cucullaela (Idonearca) gabrielis (en bas).

Brachiopodes : "Terebratula" praelonga (Fig. 10)

JPEG - 52.1 ko
Figure 10. "Terebratula" praelonga.

Echinodermes : Toxaster (Fig. 11)

Annelidés : Serpula helicoformis (Fig. 11)

JPEG - 59.3 ko
Figure 11. Toxaster (oursin à gauche) et Serpules (tubes calcaires du ver, à droite).

BIBLIOGRAPHIE

Hoedemaeker P.J. and Leereveld H. (1995) Biostratigraphy and sequence stratigraphy of the Berrisian-lowest Aptian (Lower Cretaceous) of the Rio Argos succession, Caravaca, SE Spain. Cretaceous Research, 16, 195-230.

Wright C.W. (1975) The Hauterivian ammonite genus Lyticoceras HYATT, 1900 and its synonym Endemoceras THIERMANN, 1963. Palaeontology, Vol. 18, Part 3, 607-611.

Notice de la carte géologique au 1/50000è de Besançon (No. 502). BRGM Ed.


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3079 / 709805

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Géologie   ?

Site réalisé avec SPIP 3.1.0 + AHUNTSIC

Creative Commons License

Visiteurs connectés : 2